07/07/2017

ATEX

La réglementation Française sur les atmosphères explosives est la suivante :

Réglementation européenne:
Traité de Rome article 118 A (25 mars 1957)
Directive 94/9/CE (23 mars 1994) Groupes et catégories d’équipements
Directive 99/92/CE (16 décembre 1999) Protection des hommes et femmes au travail
Réglementation Française:
Décret 2002-1553, Décret 2002-1554, Décret 2002-695, Décret 2008-244.
Arrêté du 8 juillet 2003, Arrêté du 28 juillet 2003.

Contexte et objectifs généraux de la prestation

  • Etablissements concernés :

Etablissements industriels, commerciaux, agricoles et leurs dépendances de quelque nature que ce soit, publics ou privés. Article L4111-1 du Code du Travail.

  • PERSONNES CONCERNES :

Tous salariés , les entreprises extérieures et les visiteurs.

  • LES RISQUES PRIS EN COMPTE SONT :

Tous risques potentiels d’explosion que ceux-ci aient pour origine des gaz / vapeur,  brouillard ou poussières.

  • METHODOLOGIE D’ANALYSE

L’évaluation des risques d’explosion sera réalisée par métier et secteur géographique. Cette analyse prendra en considération les éléments suivants :

Présence de combustible sous forme gaz / vapeur / brouillard et poussières.

La présence de source d’inflammation (surface chaude, flamme et gaz chaud, étincelles mécaniques et électriques, électricité statique, foudre, onde électromagnétique, rayonnement ionisant, ultrason, réaction chimique et compression adiabatique)

CONTEXTE REGLEMENTAIRE

Le document relatif à la protection contre les explosions (D.R.P.C.E.) doit en particulier informer sur :

  1. la détermination et l’évaluation des risques d’explosion,
  2. les mesures de prévention et de protection ,

III.   le classement en zones,

IV    les emplacements et équipements non dangereux mais qui contribuent à la sûreté 

        des appareils situés dans les emplacements dangereux,

V.la surveillance de la sécurité des lieux et des équipements, y compris les dispositifs d’alarme,

  1. la liste des travaux soumis à autorisation,

VII.les dispositions pour que les équipements soient utilisés en toute sécurité

        (instructions écrites de l’employeur),

VIII.les mesures de coordination si plusieurs entreprises sont présentes sur les lieux de

         travail.

DEFINITION DES ZONES A RISQUES D’EXPLOSIONS.

ATEX consistant en un mélange avec l’air de substances inflammables sous forme de gaz, vapeurs, ou brouillards :

  • Zone 0 - présente en permanence
  • Zone 1 - occasionnellement
  • Zone 2 - Absence d’atmosphère explosive en fonctionnement normal ou de courte durée

ATEX consistant en un mélange avec l’air de de substances inflammables sous forme de poussières:

  • Zone 20 - présente en permanence
  • Zone 21 - occasionnellement
  • Zone 22 – Absence d’atmosphère explosive en fonctionnement normal ou de courte durée

Selon le danger, les zones de gaz, vapeurs et brouillards vont être notées de 0 à 2 et les zones de poussière de 20 à 22, comme indiqué ci-dessus.

DEFINITION DES ZONES A RISQUES D’EXPLOSIONS.

Classement en zones (directive 99/92/CE, arrêté du 8 juillet 2003) :

Les emplacements dangereux sont classés en zone, en fonction de la nature, de la fréquence et de la durée de présence d’une atmosphère explosive :

Présente en permanence pendant de longues périodes ou fréquemment.

+ de 1000 heures / an Zone 0 Zone 20

Susceptible de se présenter occasionnellement en fonctionnement normal.

10 à 1000 heures / an Zone 1 Zone 21

N’est pas susceptible de se présenter en fonctionnement normal ou n’est que de courte durée s’il advient qu’elle se présente néanmoins.

< 10 heures / an Zone 2 Zone 22

Pour que l’inflammation se propage, il faut que la concentration soit comprise entre deux

Valeurs : la LIE et la LSE, limites inférieures et supérieures d’inflammabilité.

Notation et méthode de calcul.

Symbole                                            Signification                                                                              Unité 

BAR                                                  Pression maximum d’explosion                                            BAR                                        

K.s.t                             Vitesse maximale de la vitesse de montée en pression                BAR/m/s             

St                                                   Classe d’explosivité (St1-St2-St3)                                             BAR

P.I.J.                                             Température d’auto-inflammation                                            °C     

P.I.C.J.                                 Température d’auto-inflammation en couche                             °C

P.E                                                                 Point Eclair                                                                               °C

L.I.E.                                                   Limite inférieure d’explosivité                                      g/M3 ou %

L.S.E.                                                 Limite supérieure d’explosivité                                     g/M3 ou %

E.M.I.                                              Energie minimale d’inflammation                                  micro joule

BAR                                                   Pression maximum d’explosion                                         BAR                                        

K.s.t                          Vitesse maximale de la vitesse de montée en pression                BAR/m/s             

St                                                  Classe d’explosivité (St1-St2-St3)                                           BAR

P.I.J.                                            Température d’auto-inflammation                                            °C     

 

 

Retour